Actualités

Programme des 1ères Rencontres de l’AFDEC

L’Association francophone d’étude caribéennes (AFDEC) a le plaisir de vous inviter aux 1ères Rencontres de l’AFDEC, qui auront lieu les 18 et 19 octobre 2018 à Sciences Po Bordeaux.

Téléchargez le livret de présentation des 1ères Rencontres de l’AFDEC.

affiche_rencontres_afdec_2018

Ce colloque international a pour vocation de rassembler les chercheur.e.s (doctorant.e.s et chercheur.e.s confirmé.e.s) travaillant sur les sociétés caribéennes. Cette première édition réunira une soixante d’intervenant.e.s venant des Antilles, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Nord. Le thème de cette 1ère édition, « Ruptures et continuités : (re)penser l’espace caribéen », invite à explorer les antagonismes sociaux, culturels, identitaires et politiques qui travaillent les sociétés antillaises, tout en interrogeant la matrice socio-historique qui les unit.

Nous vous espérons nombreuses et nombreux lors de ces rencontres et restons naturellement à votre disposition pour toute question.

Publicités

Appel à communications des 1ères Rencontres de l’AFDEC

Les 1ères Rencontres de l’AFDEC auront lieu les 18 et 19 octobre 2018 à Sciences Po Bordeaux.

Téléchargez l’appel à communications des 1ères Rencontres de l’AFDEC.

affiche_rencontres_afdec_2018

Présentation générale

L’Association francophone d’études caribéennes (AFDEC) a été officiellement lancée le 19 janvier 2018 à Sciences Po Bordeaux. Sa vocation est de créer un espace d’échanges entre les chercheurs travaillant sur la Caraïbe et de promouvoir et structurer la recherche caribéaniste francophone. Le comité d’organisation des 1ères Rencontres de l’AFDEC a le plaisir de vous inviter à participer à cet événement scientifique, organisé cette année autour du thème suivant : « Ruptures et continuités : (Re)penser l’espace caribéen ».

Cadre théorique

À bien des égards, la Caraïbe évoque dans les représentations collectives une certaine idée d’unité. Outre leur proximité géographique, les sociétés caribéennes partagent en effet une trajectoire socio-historique commune forgée par l’expérience esclavagiste et l’ordre social issu du système de la plantation. Cette approche présente l’avantage de mettre en lumière les dynamiques communes qui parcourent l’espace caribéen : l’absence « d’arrière-pays culturel » et la prégnance de l’héritage colonial, mais aussi l’existence d’espaces de contestation des mécanismes de pouvoir imposés par le colonisateur. Ces contradictions se donnent à voir dans l’existence de rapports de pouvoir conflictuels qui s’expriment tant sur le plan social, culturel que politique, et favorisent le développement de cultures « créolisées » caractérisées par un syncrétisme constamment renouvelé.

Cette proximité des expériences ne saurait toutefois occulter la pluralité des contextes que recouvre l’appellation « Caraïbe ». En dépit d’une matrice sociale partagée, l’espace régional s’avère fragmenté, tant sur le plan géographique (situation insulaire ou continentale), historique (diversité des héritages coloniaux) et statutaire (territoires indépendants et non- indépendants). Les modalités de configuration du politique, des antagonismes sociaux et des identités locales peuvent également différer de manière significative selon les sociétés en présence.

L’objectif des 1ères Rencontres de l’AFDEC est d’organiser un lieu d’échanges et de réflexions scientifiques autour de cette tension entre, d’un côté, les logiques syncrétiques et les modes de sociabilité issus de cette expérience socio-historique en partage et, d’un autre côté, les forces centrifuges locales et internationales qui participent au morcellement de l’espace caribéen.

Les discussions autour de cette problématique générale s’articuleront autour de trois axes principaux.

Axe 1. Identités et Inégalités

Ce premier axe vise à mettre en exergue les modes différenciés de production et d’expression des registres d’appartenance dans la Caraïbe. Les tensions identitaires qu’on y observe s’articulent étroitement d’une part à de fortes inégalités socio-économiques, et d’autre part à la reconduction des clivages socio-raciaux institués sous le système esclavagiste. Par ailleurs, ces conflictualités s’enchevêtrent avec d’autres marqueurs sociaux tels que le genre, l’âge, l’orientation sexuelle ou encore l’identité partisane. Si les modes d’être observables dans la Caraïbe ont partie liée avec les inégalités forgées dans la société de plantation, s’expriment-ils pour autant de la même manière dans tous les contextes et à toutes les époques ? Au-delà d’une proximité des structures de pouvoir, investir les dynamiques contextualisées des antagonismes sociaux peut aider à mieux saisir les institutions, interactions, rapports de domination et politiques qui contribuent, de manière variable et historiquement située, à maintenir et/ou à remodeler les répertoires identitaires exprimés dans les sociétés caribéennes.

Axe 2. Frontières et Territoires

La Caraïbe est généralement présentée comme un espace d’échanges, de syncrétisme et de brassage des populations. Si l’histoire de l’archipel a bien été façonnée par les migrations – en premier lieu celle, forcée, du système de la traite – de nature intra et inter-régionales, la Caraïbe ne constitue pas pour autant un espace ouvert où la circulation des populations se déroule sans entraves. La colonisation est en effet allée de pair avec l’instauration de frontières entre les îles, dont les tracés ont varié au fil de l’histoire et des intérêts des puissances extérieures. L’établissement de ces séparations a eu deux conséquences principales : d’une part la constitution d’aires socio-linguistiques distinctes, et d’autre part un rapport polysémique à l’espace – terrestre et marin – tel qu’il a été dessiné par le colonisateur. Par ailleurs, ces logiques de fragmentation ont suscité diverses tentatives de dépassement au cours de l’histoire, telles que la constitution de mouvements transnationaux, les franchissements illégaux des frontières ou, plus récemment, la mise en place de processus d’intégration régionale. Ce second axe a pour objectif d’opérer un retour critique sur les conditions de fabrication des frontières dans la Caraïbe, et le rapport au territoire qui en découle.

Axe 3. « Hors thème » 

Les propositions de présentations « hors thème », qui seront sélectionnées sous réserve de thématiques correspondantes avec d’autres propositions, sont également possibles. Les travaux se basant sur une approche comparatiste et/ou pluridisciplinaire sont particulièrement bienvenus.

Participation

Les participants sont invités à proposer :

 Un panel thématique, constitué de 3 à 5 intervenant.e.s (président.e inclus.e) et éventuellement d’un.e discutant.e ;

  Une table ronde, constituée d’un.e président.e et de 3 à 4 intervenant.e.s ;

  Une contribution individuelle.

Les propositions, d’une longueur maximale de 350 mots pour les contributions individuelles et de 700 mots pour les propositions collectives, doivent être présentées sous la forme d’un document intitulé « NOM-Prénom-AFDEC2018 » et envoyées au comité d’organisation de l’AFDEC à afdec.asso@gmail.com.

Elles doivent inclure :

 L’axe thématique auquel la proposition se rattache ;

 Un titre et un résumé présentant la question de recherche posée et l’approche méthodologique adoptée ;

 Pour les propositions de panels et de tables rondes, le nom de la personne en charge de présider la session, des intervenant.e.s et éventuellement de.de la discutant.e.

En raison de contraintes financières, le comité d’organisation n’est pas en mesure de prendre en charge le transport et l’hébergement des participants.

Calendrier

13 avril 2018 : Date limite d’envoi des propositions

27 avril 2018 : Notification des propositions

29 juin 2018 : Date limite d’inscription à l’AFDEC (adhésion gratuite)

18-19 octobre 2018 : 1ères Rencontres de l’AFDEC

Comité d’organisation

Soizic BROHAN, Trésorière de l’AFDEC : soizic.brohan07@gmail.com

Mélanie DENEF, Doctorante LAM : melanie.denef@yahoo.fr

Sébastien NICOLAS, Président de l’AFDEC : sebastien.nicolas.edu@gmail.com

Lancement officiel de l’AFDEC à Science Po Bordeaux

L’AFDEC a été officiellement lancée le 19 janvier 2018 à Sciences Po Bordeaux dans le cadre des 10 de la FIFCA.

image

Photo de groupe des 10 ans de la FIFCA

Dominique Darbon, Directeur de LAM, a ouvert la présentation de l’AFDEC, qui a été poursuivie par ses fondateurs, Sébastien Nicolas, son Président, Soizic Brohan, sa Trésorière, et Audrey Alejandro, sa Secrétaire.

IMAG1026

De gauche à droite : Soizic Brohan, Dominique Darbon, Audrey Alejandro et Sébastien Nicolas

Cette présentation a été suivie par une première table ronde organisée par l’AFDEC, intitulée « Espace politique et conflictualités identitaires : perspectives croisées entre Caraïbe anglophone et Antilles françaises ». Présidée par Sébastien Nicolas, ATER à Sciences Po Bordeaux et chercheur associé à LAM, elle a réuni Soizic Brohan, Doctorante à LAM, Christine Chivallon, Directrice de recherche à Passages, Fred Reno, Professeur à l’UA (Guadeloupe) et Directeur adjoint du LC2S, Aurélie Roger, Maître de conférences à l’UA (Martinique) et doyenne de la Faculté de droit et d’économie de l’UA (Martinique). Une vidéo réalisée par André Stephens, doctorant à l’Université de Washington, a également été diffusée.

Le lancement de l’AFDEC s’est poursuivi le lendemain, le 20 janvier 2018, avec une seconde table-ronde organisée par l’AFDEC, intitulée « Dépasser les clivages historiques ? Le défi de la coopération régionale dans l’espace Caraïbe ». Présidée par Audrey Alejandro, Lecturer à la Queen Mary University of London, elle a regroupé Véronique Bertile, Maître de conférences à l’UB, Jessica Byron, Professeure à l’UWI (Saint Augustine) et Directrice de l’Institut des Relations Internationales, Justin Daniel, Professeur à l’UA (Martinique) et Directeur du LC2S, et Omar Hawthorne, Maître de conférences à l’UWI (Mona). Une vidéo réalisée par Jean-Pierre Murray, Doctorant Fulbright à l’Université du Massachusetts, a également été diffusée.

Sébastien Nicolas, Président de l’AFDEC, a clôturé le lancement de l’AFDEC.

IMG_2322

De gauche à droite : Audrey Alejandro, Justin Daniel, Véronique Bertile, Jessica Byron, Omar Hawthorne (et sa traductrice) et Sébastien Nicolas

Les membres du bureau de l’AFDEC remercient chaleureusement la direction de Sciences Po Bordeaux, son Président, Yves Deloye, et son Délégué recherche, Vincent Tiberj, ainsi que la Coordinatrice de la FIFCA, Florence Gaillet, pour leur avoir offert cette belle plateforme de lancement officiel de l’association. Notre reconnaissance va aussi à l’ensemble des intervenants qui ont accepté de participer aux tables-rondes organisées par l’AFDEC et qui ont nourri les échanges scientifiques sur la Caraïbe.

10 ans de la FIFCA et lancement officiel de l’AFDEC

L’AFDEC sera officiellement lancée à l’occasion des 10 ans de la Filière Intégrée France-Caraïbe (FIFCA) qui auront lieu les 19 et 20 janvier 2018 à Sciences Po Bordeaux.

Qu’est-ce que la FIFCA ?

La FIFCA est un programme d’échange international entre la France et la Caraïbe mis en place par Sciences Po Bordeaux, l’Université des Antilles (UA, Martinique) et l’University of West Indies (UWI, Mona, Jamaïque).

Il s’agit d’un programme de formation unique destiné à des promotions composées d’étudiants hexagonaux, antillais et jamaïcains qui offre une scolarité exigeante et originale dans un contexte stimulant et résolument interculturel. Le cursus, en cinq ans, est fondé sur la mobilité des étudiants entre les trois établissements partenaires et conduit à l’obtention d’un Master de chacune des trois institutions. Tout en ouvrant la voie à des carrières variées, la FIFCA assure une spécialisation sur la Caraïbe grâce aux enseignements dispensés mais également grâce à une connaissance personnelle des Antilles et de l’une des îles de la Caraïbe anglophone, la Jamaïque.

Les « 10 ans de la FIFCA » célèbrent la réussite de ce programme, belle expérience académique, humaine et culturelle, mais également beau tremplin pour l’avenir, comme en attestent les carrières des anciens étudiants, dans l’Hexagone et dans la Caraïbe mais aussi à l’international.

Programme prévisionnel

Vendredi 19 janvier 2018

14h00-19h00 : Amphi Simone Weil, Sciences Po Bordeaux.

14h00 : Ouverture officielle des « 10 ans de la FIFCA ».

 Allocutions d’Yves Deloye, Directeur de Sciences Po Bordeaux, de Jean-Michel Despax, Ambassadeur de France en Jamaïque, de Jean-Bernard Nilam, Ambassadeur délégué à la coopération régionale dans la zone Antilles-Guyane et représentant du Ministère des Outre-Mer, et de Faith Mullings-Williams, Chargée d’affaires internationales à l’ambassade de Jamaïque à Bruxelles.

 Présentation de la FIFCA par ses fondateurs, Christine Chivallon pour Sciences Po Bordeaux, Justin Daniel pour l’UA et Jessica Byron et Abena Chavannes, qui représentera son père, Barry Chevannes, pour l’UWI, par ses coordinateurs actuels, Florence Gaillet pour Sciences Po Bordeaux, Aurélie Roger pour l’UA et Omar Hawthorne pour l’UWI, et par Jean-Pierre Dozon, Directeur de la FMSH, et de Fred Reno, représentant du Président de l’UA.

17h00 : Lancement de l’Association francophone d’études caribéennes (AFDEC).

 Présentation de l’AFDEC par Dominique Darbon, directeur de LAM, et par ses fondateurs, Sébastien Nicolas, Président de l’AFDEC, Soizic Brohan, Trésorière de l’AFDEC, et Audrey Alejandro, Secrétaire de l’AFDEC.

 Première table ronde de l’AFDEC : « Espace politique et conflictualités identitaires : perspectives croisées entre Caraïbe anglophone et Antilles françaises ».

Présidence : Sébastien Nicolas, ATER en science politique, Sciences Po Bordeaux, et chercheur associé à LAM.

Intervenants (par ordre alphabétique) : Soizic Brohan, Doctorante en science politique, LAM, Christine Chivallon, Directrice de recherche CNRS, Passages, Fred Reno, Professeur en science politique, UA, et Directeur adjoint du LC2S, Aurélie Roger, Maître de conférences en science politique, UA, et Doyenne de la Faculté de droit et d’économie de la Martinique, et André Stephens, Doctorant en sociologie, Université de Washington.

 Allocation de clôture de la première journée par Robert Lafore, Directeur honoraire de Sciences Po Bordeaux et « parrain » de la FIFCA.

19h00 : Cocktail dînatoire dans l’Atrium de Sciences Po Bordeaux.

Samedi 20 janvier 2018

9h00-12h30 : Salle Copernic, Sciences Po Bordeaux.

 Allocution de Véronique Bertile, ancienne Ambassadrice déléguée à la coopération régionale dans la zone Antilles-Guyane.

 Deuxième table-ronde de l’AFDEC : « Dépasser les clivages historiques ? Le défi de la coopération régionale dans l’espace Caraïbe ».

Présidence : Audrey Alejandro, Maître de conférences en science politique, Queen Mary University of London.

Intervenants (par ordre alphabétique) : Véronique Bertile, Maître de conférences en droit public, Université de Bordeaux, Jessica Byron, Professeure en science politique et Directrice de l’Institut des relations internationales, University of the West Indies, campus de Saint Augustine, Trinidad, Justin Daniel, Professeur en science politique, Université des Antilles, et Directeur du LC2S, Omar Hawthorne, Maître de conférences en relations internationales, Université des West Indies, campus de Mona, Jamaïque, et Jean-Pierre Murray, futur Doctorant Fulbright en science politique, Université du Massachusetts, Boston.

 Témoignages d’étudiants et anciens étudiants de la FIFCA sur leur expérience et leur insertion professionnelle.

 Cocktail déjeunatoire : Salle Mauriac, Sciences Po Bordeaux.

15h00 : Auditorium du Musée d’Aquitaine.

 Allocations d’Yves Deloye, Directeur de Sciences Po Bordeaux, et de Pierre de Gaetan Njikam-Mouliom, Adjoint au Maire de la Ville de Bordeaux.

 Lecture musicale de « Cahier d’un retour au pays natal » d’Aimé Césaire par la Compagnie de Théâtre A Propos.

Trio Madrépore : Edmony Krater (Percussions, Trompette, Chant), Christophe Montrose (Récitant) et Frank Souriant (Piano, Percussions).

Présentation : dans cette lecture musicale du Cahier d’un Retour au pays natal, musique et texte dialoguent et font écho, exprimant « la poésie de fièvres et de séismes », « la poésie de passion, paroxystique, péléenne », cette « poésie-action » qu’Aimé Césaire recherchait et qui anime magistralement ce texte lucide et sincère, intime et érudit.

Suivant Aimé Césaire dans sa quête intime et confrontant chacun à l’inconnu inscrit au plus profond de son être, le spectacle, puisant dans la tradition antillaise, se déploie dans la modernité, à l’ image de l’immense écrivain martiniquais qui révolutionna la poésie du XXe siècle.

 Pot de l’amitié offert par la Mairie de Bordeaux au Musée d’Aquitaine.

Pour toute question ou complément d’information, merci de contacter Florence Gaillet (coordinatrice de la FIFCA à Sciences Po Bordeaux) : f.gaillet@sciencespobordeaux.fr

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑